Réseaux sociaux
   Blog    Joséphine Bakhita – Jour 14

Joséphine Bakhita – Jour 14

Son histoire

Josephine Bakhita est née en 1869 à Olgossa, dans la région du Darfour au Soudan. Elle est née dans une famille animiste et assez aisée et elle a 3 frères et 1 sœur.

A 9 ans, Joséphine est enlevée. Traumatisée, elle oublie son prénom. C’est ainsi qu’elle sera surnommée « Bakhita », ce qui signifie la chanceuse. Un riche arabe l’achètera et la traitera avec une grande brutalité. Par la suite, à 10 ans, un général Turc la rachète et ne lui fournira pas un meilleur traitement.

Puis, en 1883, Bakhita est vendue au consul d’Italie qui l' »offre » en 1895 à un couple pour être la gouvernante de sa fille. Ces deux expériences vont changer la vie de Bakhita. Elle va ainsi découvrir une vie dans laquelle on la traitera bien.

En 1887, un ami de la famille lui offre un crucifix et l’invite à découvrir le Christ. Elle y montre un vif intérêt et elle rentre donc à l’Institut des Catéchumènes le 29 juillet 1988. Elle découvre alors la vie de sainte Madeleine de Canossa, fondatrice des Filles de la Charité Canossiennes qui la bouleverse et fait naître en elle le désir de faire connaître Jésus et s’occuper des pauvres. Après cela, Bakhita reçoit le baptême le 9 janvier 1890. Elle choisit le nom de Joséphine, comme sa marraine et garde les prénoms Fortunata et Bakhita, y ajoutant celui de la Vierge Marie.

En 1893, elle rentre au noviciat et prononce par la suite ses vœux perpétuels en 1927.

A partir de 1935, Sœur Joséphine est envoyée comme missionnaire. Pendant la seconde guerre mondiale, elle exhorte les soldats à se confesser afin d’obtenir le pardon de Dieu. Suite à une mauvaise chute, Joséphine Bakhita reste handicapée pour le reste de sa vie. Pendant cette période, elle prie beaucoup et spécialement le chapelet. Elle meurt le 8 février 1947 à Schio, en Italie.

Elle est déclarée patronne du Soudan en 1995 et canonisée en 2000, est fêtée le 8 février, journée mondiale de prière contre la traite humaine et est aussi la patronne des chrétiens opprimés.

Quelques unes de ses citations

« Si je devais rencontrer ces voleurs d’esclaves qui m’ont enlevé et ceux qui m’ont torturé, je me serais agenouillé devant eux pour leur baiser les mains, car sans eux, je ne serais pas devenu chrétienne et religieuse. »

« Dans la volonté de Dieu, il y a une grande paix. »

« C’est un acte de justice pour les riches d’aider les pauvres. »

« Si nous n’avions aucun espoir dans le Seigneur, que ferions-nous dans ce monde ? »

« Aimez le Seigneur et priez pour ceux qui ne le connaissent pas. Quelle grâce de connaître Dieu ! »

« Voyant le soleil, la lune et les étoiles je me disais en moi-même : qui est donc le Maître de ces belles choses ? Et j’éprouvais une grande envie de le voir, de le connaître et de lui rendre mes hommages. »

« Soyez bons, aimez le Seigneur, priez pour ceux qui ne le connaissent pas. Voyez comme est grande la grâce de connaître Dieu. »

« Non, je n’ai pas peur, je suis dans les mains de Dieu. Il m’a libérée des mains des lions, des tigres et des panthères, ne voulez-vous pas qu’il me sauve aussi des bombes ? »

« La Sainte Vierge m’a protégée, même quand je ne la connaissais pas. Même au fond du découragement et de la tristesse, quand j’étais esclave, je n’ai jamais désespéré, parce que je sentais en moi une force mystérieuse qui me soutenait. »

« Je m’en vais lentement, lentement, pas à pas vers l’éternité. Jésus est mon capitaine et moi, je suis son assistante. Je dois porter les valises. L’une contient mes dettes, l’autre, plus lourde, les mérites infinis de Jésus. Que ferai-je devant le tribunal de Dieu ? Je couvrirai mes dettes avec les mérites de Jésus et je dirai au Père Éternel : maintenant juge ce que tu vois. Au ciel j’irai avec Jésus et j’obtiendrai beaucoup de grâces. Je viendrai te visiter dans tes rêves si le « Patron » me le permet. Au paradis j’aurai du pouvoir et j’obtiendrai pour tous beaucoup de grâces. »

Pour aller plus loin

Sainte Joséphine Bakhita : vie, miracles, prières

Sainte Joséphine Bakhita, Une femme de foi et de pardon

Joséphine Bakhita, la sainte africaine

N’hésitez pas aussi à vous promerner sur Youtube, il y a plein de films/documentaires sur son histoire.

Quel exemple d’espérance et de force de vie qu’est Joséphine Bakhita !

A demain pour le 15e témoin !

Avec tout mon amour,

Léa

« Toute ma vie a été un don de Dieu.»

Joséphine Bakhita

PS : Retrouvez tous les jours de l’Inktober 2021 ici

PPS : N’hésitez pas à me suivre dans ce challenge, à partager mes post sur les réseaux sociaux et en parler autour de vous si ça peut intéresser quelqu’un. Je partagerai également sur Instagram et Facebook.

Inscription à la Newsletter : L’Emerveille’mot. J’envoie 1 Newsletter par mois sauf exception en cas d’évènements ou de nouvelles collections.

Post a Comment